Chez Gervaise

A l’occasion d’un entretien avec M. Ballergeau (voir article par ailleurs) Ginny Félix laisse son esprit vagabonder en se remémorant le passé du lieu…

En 1983,les bâtiments des anciens établissements « GERVAISE » (ndlr « la ferme du cycle ») attraction réputée en son temps, à juste titre, sont rachetés par la STRAV et tout se regroupe.

J’aperçois par la large baie (ndlr, celle des bureaux de la STRAV), des arbres majestueux datant du début de siècle, qui ont du bien rire en voyant les vélos aux roues asymétriques et certains cyclistes chutant, sans se faire grand mal ! Mais le clou du spectacle était un landau d’enfant, équipé d’un moteur, (il pouvait rouler à 40 Km/h), qu’un jeune homme, sûrement pas très grand, puisque qu’on ne le voyait pas de l’extérieur, conduisait, landau à moitié recouvert d’un morceau de tissu, dont l’ouverture était cachée par un rideau blanc. Son nom était « BARNABE ». Il faisait seul plusieurs fois le tour de la piste, en vrombissant ! Il avait pris part dans certaines fêtes de « Caf.Conc » et films dont « BARNABE » dont l’interprète principal était FERNANDEL.

De nombreux mariés et leurs invités se rendirent chez « GERVAISE ».

Maurice CHEVALIER auquel on demanda un jour « Que faites-vous dimanche », aurait répondu : « je vais chez GERVAISE à BRUNOY » !

Johnny HALLIDAY y vint également en 1962, arrivée « triomphante » dans une superbe TRIUMPH blanche, et après s’être bien amusé, interpréta quelques chansons pour le plus grand plaisir des clients.

Une aire de jeux se trouvait derrière un grand massif de fleurs.

L’auteur est un peu émue en pensant à ses fillettes, heureuses, sur les toboggans, balançoires, etc. se trouvant alors à cet endroit, car, comme de nombreux brunoyens, mari, elle-même, enfants, se sont souvent rendus dans ce Parc GERVAISE.

L’auteur se souvient aussi de Monsieur Louis GERVAIS, bel homme aux cheveux et moustache blancs lorsqu’il acheta sa dernière voiture PEUGEOT, alors qu’il était presque nonagénaire. Il décéda en février 1967.

En 1976, arrêt de l’exploitation, ce que regrettèrent tous ceux qui étaient venus s’en donner à cœur joie, s’amuser, rire, vivre insoucieux un temps, ces moments de bonheur, car il y avait aussi un dancing (52 ans de bonheur disparaissaient, hélas, pour un tas de raisons).

Mohammed V était venu dans ce parc d’attraction, en 1935, accompagné de son fils Hassan II (décédé) qui était âgé de sept ans. Monsieur CAUSSAT, photographe sis à l’époque rue Montmartel, dont l’auteur était une fidèle cliente, décédé alors qu’il n’était pas loin d’atteindre ces cent ans a fait de très belles photos entre tant d’autres dans sa vie, dans le Parc d’Attractions, lors de la venue du Roi du Maroc. Est-il bien utile de préciser que « GERVAISE » n’avait reçu aucun client, ce jour là ! (Une petite pensée émue à Monsieur CAUSSAT en passant, qui avait offert à l’auteur deux bien jolis livres de poèmes rédigés par lui-même)(ndlr : Lucien CAUSSAT 1898-1998, poète et photographe brunoyen)

HASSAN II, lors de voyages à PARIS, n’oubliait jamais d’inviter Louis GERVAIS, rencontre amicale.

Mohammed VI m’avait confirmé cet épisode GERVAISE par téléphone, lorsqu’il me commanda des exemplaires de mon ouvrage sur son pays, très illustré, historique, policier et amour, intitulé : « YASMINE » que l’Ambassadeur du Maroc à PARIS vint chercher chez moi et ce fut là encore l’objet d’une longue conversation sur ce pays que je connais bien.

Je n’ai pas osé demander au Roi de m’envoyer des photos de cette époque. Peut-être le ferai-je par la suite, car il serait question, lors d’un de mes voyages au Maroc, de le rencontrer à RABAT ou encore dans la propriété qu’il possède dans l’Oise …

lien avec la présentation de l’auteur : Ginny Felix

NDRL

Pour le lecteur qui souhaiterait en savoir plus, signalons l’excellent ouvrage de Jean-Pierre Altounian « Un dimanche à Brunoy chez Gervaise » (édition Amattéis)JPEG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *