Les 100 ans de la fondation Gutierrez

La plus ancienne maison de retraite de Brunoy fête son siècle d’existence dans des locaux récemment renovés et étendus. C’est le prétexte pour Ginny Félix d’évoquer sa fondatrice.

Lorsque vous vous rendez dans la Salle des Mariages de BRUNOY, vous pouvez apercevoir tout au fond de celle-ci, un très grand vase de Sèvres. Il fut offert à la Municipalité par Madame Josépha Domingua BALCARCE épouse GUTIERREZ de ESTRADA (Evry 14/07/1836 – Brunoy 17/04/1924) dite « Pepa »(1).

Elle était la petite-fille du Général José de SAN MARTIN (Yapeyu 27/11/1778 – Boulogne s/Mer 17/08/1850), héros de l’indépendance, libérateur du CHILI, de l’ARGENTINE et du PEROU.

Son père, diplomate argentin, acheta en 1852 le « Petit Château » à BRUNOY, qu’avait habité, Monsieur, Comte de Provence, frère de Louis XVI et futur Louis XVIII.

Elle avait épousé en 1861 Fernando GUTIERREZ de ESTRADA, diplomate mexicain, dont la famille est très directement liée à l’éphémère empire mexicain de Maximilien.

Après la mort de son époux en 1904 , elle créa, aux Bosserons (rue Bellevue), un centre d’accueil pour les personnes âgées, sans ressources. C’est encore à l’heure actuelle une maison de retraite médicalisée.

En 2006, la fondation BALCARCE – GUTIERREZ de ESTRADA aura CENT ANS.

Lors de la Grande Guerre (14-18), Madame GUTIERREZ de ESTRADA mit ses locaux à la disposition de l’armée. Ils devinrent l’hôpital militaire auxiliaire n° 89, doté d’une salle d’opération très moderne pour l’époque.

Très généreuse, cette grande dame se dépensa sans compter, s’armant de patience, avec une grande simplicité qui touchaient tous ceux qui la côtoyaient. La Croix de la Légion d’Honneur lui fut remise à la fin des hostilités, avec la reconnaissance du gouvernement Français pour tant de générosité et de services rendus.

La guerre terminée, les bâtiments reprirent leur destination première, à savoir « hospice pour personnes âgées ».

Des brunoyens, rares, se souviendront peut être de cette femme, toujours élégante, circulant, avec son chauffeur, dans une voiture « de luxe » d’un certain âge !

En 1924, lors de son décès, elle légua cette première maison de retraite de Brunoy à la Société Philanthropique de Paris.

En signe de reconnaissance, la commune donna son nom à l’une des principales rue de la ville (2).

Le 15 Juin 2006, pour fêter le centenaire de cette Fondation, une journée « portes ouvertes » est organisée, sous les hospices de Mesdames LEPIC et VIGROUX Présidente et Directrice Générale de la « Société Philanthropique » (3) en présence de son Excellence Monsieur Eric CALCAGNO, Ambassadeur d’Argentine (4), de MM. Laurent BETEILLE, Sénateur Maire de Brunoy , Nicolas DUPONT-AIGNAN, Député de la circonscription, Michel BERSON, Président du Conseil Général de l’Essonne, Bernard LEREMBOURE, Directeur de la DDASS ainsi que de nombreuses personnalités.

lien avec la présentation de l’auteur : Ginny Félix

NDLR

(1)Certains pourraient s’étonner de voir orthographié ici GUTIERREZ et non GUTTIEREZ comme cela est indiqué sur les plans de la ville. En fait, nous adoptons la forme exacte, telle qu’elle apparait d’ailleurs sur les plaques de l’ancienne place « Madeleine », et il faut convenir que les plans sont erronés.

(2) Pour d’obscures raisons, cette rue fut débaptisée par la suite, c’est notre actuelle rue du pont Perronet.

(3) La Société Philanthropique est la plus ancienne société de bienfaisance non confessionnelle de France, fondée en 1780 sous le patronage de Louis XVI, reconnue d’utilité publique en 1839 par Louis-Philippe. Elle fonctionne en grande partie grâce à des donations. Elle emploie près de 800 salariés et son budget annuel dépasse les 40 millions d’euros. C’est une association Loi de 1901 et son conseil d’administration n’est composé que de bénévoles.

http://www.philanthropique.asso.fr

(4) Signalons le fait que, outre sa scolarité au collège français de La Plata, M. Calcagno est diplômé de l’université de Paris et ancien élève de notre Ecole Nationale d’Administration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *