Madame de Pompadour

Marquise de PompadourJeanne-Antoinette Poisson est née le 29 décembre 1721 à Paris des amours extra-conjugales d’un riche fermier général, Charles Le Normant. Ce dernier s’acquitte de ses devoirs en se déclarant son tuteur légal et en la mariant à 20 ans à son neveu Charles-Guillaume Le Normant d’Étiolles. Etiolles, voilà déjà qui nous rapproche.

La haute finance parisienne est un monde restreint. Les frères Pâris (Joseph Pâris-Duverney et Jean Pâris de Monmartel, ce dernier bien connu à Brunoy par son chateau et les « grandes eaux » du parc) songent à favoriser leur crédit auprès du Roi Louis XV en lui présentant la jeune fille, qui est leur filleule, au cours d’une chasse en forêt de Sénart (1745).

Rapidement, Jeanne-Antoinette devient la favorite en titre, mais ce ne sont pas seulement ses attraits physiques qui retiennent le Roi : son intelligence, sa culture, son esprit en font une confidente et une conseillère.

Pendant 20 ans, la marquise de Pompadour est l’amie fidèle de Louis XV. A l’occasion elle sait être reconnaissante aux frères Pâris en les soutenant auprès du Roi et en venant au « Petit Chateau » de Brunoy accompagné de son royal amant.

Avant de mourir d’une pneumonie à 42 ans (15 avril 1764 à Versailles), elle apporte une contribution essentielle aux arts du XVIIIème siècle par un mécénat éclairé (notamment la manufacture de porcelaine de Sèvres), sa contribution aux grands chantiers du temps (place de la Concorde, Petit Trianon, Ecole Militaire, pour ce dernier en y retrouvant Pâris Duverney…) et son soutien aux lettres (l’Encyclopédie).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *