Comment passer une journée à Toulouse

Capitale de la région Occitanie, la Ville Rose, comme on appelle affectueusement Toulouse en raison de la couleur de ses briques, a besoin de bien plus de temps qu’une seule journée. Mais si c’est tout ce que vous avez, voici comment passer une journée à Toulouse par un habitant du coin. Mais vous verrez que ce ne sera pas suffisant et vous aurez certainement envie de revenir…

Que faire en une journée à Toulouse

Capitole

Immense place publique de Toulouse, illuminée la nuit, un bâtiment aux allures de château borde l'un des côtés de la place du Capitole

Le Capitole abrite la Mairie au centre de Toulouse. L’Office de Tourisme a la chance d’être situé à côté des murs du Donjon. C’est un bâtiment de style presque féerique dont la fonction première était de stocker la poudre à canon et les archives de la ville. Il a été construit en 1525 et est utilisé par l’Office de Tourisme de Toulouse depuis 1948. La plupart du temps, vous pouvez vous promener à partir d’ici à travers une cour à l’intérieur du bâtiment du Capitole qui s’ouvre sur les 12 000 mètres carrés de la place du Capitole. Mais le samedi, le bâtiment est fermé pour les mariages.

La construction de ce joyau architectural a débuté en 1190, mais la façade néoclassique date de 1750. Il a été construit pour abriter le siège officiel du gouvernement local. Il y a eu des allées et venues sanglantes dans ses murs au cours des derniers siècles. Mais aujourd’hui, en dehors de ses fonctions administratives, il accueille des activités plus agréables. Le Théâtre du Capitole de Toulouse et l’Orchestre national du Capitole de Toulouse y ont leur siège. Il est possible de visiter certaines des plus grandes salles d’apparat et leurs magnifiques peintures et sculptures – mais pas le samedi !

Basilique Saint-Sernin

La haute flèche ornée de Saint-Sernin, ToulouseAprès un café et une pause pour observer les passants, remontez la rue du Taur en direction de la magnifique basilique Saint-Sernin. Nommée d’après le premier évêque de Toulouse, elle a été construite dans un style roman pendant la majeure partie du XIe siècle. Elle est immense : son clocher à cinq niveaux atteint le ciel.

Il est difficile de se faire une idée de l’ampleur de ce genre de monument. Les dimensions intérieures de Saint-Sernin sont les suivantes : 115 mètres de long, 21 mètres de large et 64 mètres de haut. Énorme ! Les énormes piliers de pierre soutiennent le plafond voûté en berceau et la maçonnerie combinée à la brique crée un effet époustouflant. Comment a-t-on pu la construire il y a si longtemps sans tout le matériel mécanique disponible aujourd’hui ? C’est le plus grand édifice roman d’Europe, peut-être même du monde. Le roman est un style architectural particulier impliquant l’utilisation d’arcs en plein cintre qui sont une merveille d’ingénierie. Surtout si l’on tient compte de la hauteur à laquelle ils ont été construits. En 1998, la basilique a été ajoutée au patrimoine mondial de l’UNESCO des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

L’une des extrémités de la basilique s’ouvre sur une grande place juste à côté du Musée St-Raymond. Ce magnifique bâtiment en brique, classé monument historique académique en 1975, abrite aujourd’hui le musée archéologique de la ville, mais a été autrefois une prison, un hôpital et une caserne.

Marché Victor Hugo

Marché nocturne de Toulouse, bondé de gens achetant de délicieux produits frais

Le marché Victor Hugo, à seulement cinq minutes à pied du Capitole, est parfait pour déjeuner. Vous l’avez peut-être vu lors de l’odyssée française de Rick Stein sur le canal du Midi. Rick et son équipe ont recommandé une halte au plus grand marché couvert de Toulouse. Mais attention ! N’y entrez pas si vous avez faim, vous finirez par acheter de tout ! Construit sous un autre nom en 1827, le marché abrite 283 commerces qui vendent des produits frais de la plus haute qualité. Pains, fromages, fruits de mer et poissons, viandes, fruits et légumes, huiles aux herbes, pâtisseries, vins… Une option rapide et facile pour déjeuner, les étals du marché qui proposent une petite assiette de leurs produits avec un verre ou deux de vin. Mangez debout au comptoir ou à une table placée à proximité. Une assiette de charcuterie ou de fromage avec des morceaux de pain. Ou une douzaine d’huîtres avec un verre d’Entre-Deux-Mers.

Si votre appétit le demande, vous pouvez monter les escaliers jusqu’à la zone restaurant qui compte une demi-douzaine de petits espaces de restauration pêle-mêle. Ils appartiennent aux différents propriétaires des stands du marché. Ils ont eu l’idée d’utiliser les surplus de stock en les envoyant à l’étage pour être cuisinés. Mais si vous n’êtes pas là à midi, vous n’avez pas beaucoup de chances d’obtenir une table. Tout le monde sait à quel point la nourriture est bonne, mais quelle ambiance incroyable et animée ! Les tables sont souvent partagées et on finit par discuter avec celui qui est à côté de soi. Une fois, mon beau-père (qui est anglais) a commencé à discuter avec le Français assis à côté de lui et dix minutes plus tard, ils chantaient tous les deux l’hymne national gallois à tue-tête ! Mes enfants ne savaient pas s’ils devaient être fiers ou horrifiés !

Hôtel d’Assézat Fondation Bemberg

Cour pavée d'un grand hôtel particulier du XVIIe siècle à Toulouse, aujourd'hui Fondation Bemberg

Ne manquez pas l’Hôtel d’Assezat qui abrite l’étonnante collection d’art de la Fondation Bemberg. L’édifice lui-même, ancien palais Renaissance, est une œuvre d’art à part entière. Il est aujourd’hui la propriété de la Ville de Toulouse qui a collaboré avec l’héritier brasseur argentin, Georges Bemberg, pour aménager le bâtiment en galerie d’art en 1994. Bemberg lui-même a fourni les innombrables œuvres d’art de sa collection privée. De la rue, on ne s’attend pas à l’architecture étonnante de l’entrée et de la cour. Il a été construit dans la seconde moitié du XVIe siècle par un riche marchand de pastel, Pierre Assézat, devenu également échevin de la ville. En 1895, il a été légué à la Ville de Toulouse.

Le premier étage, richement décoré, abrite des tableaux de Pissaro, Toulouse-Lautrec, Picasso, Renoir, Gauguin et Degas. Le deuxième étage, plus minimaliste, abrite une collection de 30 tableaux du peintre et illustrateur français Pierre Bonnard, parmi de nombreux autres, dont Munnings et Sisley. C’est une expérience vraiment époustouflante d’être entouré de tels chefs-d’œuvre. Prendre quelques clichés avec son smartphone est un excellent souvenir, mais ce n’est pas grand-chose à côté de se tenir devant l’œuvre réelle.

Les Abattoirs

Rideau de scène réalisé par Picasso représentant un minotaure en costume d'arlequin au Musée Les Abattoirs de Toulouse

Faites votre dernière visite de la journée en traversant la Garonne, sixième plus long fleuve de France, sur le Pont Neuf. Les Abattoirs sont un musée d’art moderne et contemporain mais comme son nom l’indique, leur passé est un peu plus macabre. De 1831 à 1988, c’était le principal abattoir de la ville. Centre d’art et musée, Les Abattoirs dans sa forme actuelle ont vu le jour en 2000 et sont reconnus comme musée de France. L’intérieur est très impressionnant : clair, ouvert et bien éclairé, sur trois étages.

Le musée présente des œuvres de Picasso, qui fut contraint de quitter l’Espagne pendant la guerre civile espagnole et qui vécut une grande partie de sa vie à Paris. Son œuvre reflète largement ses expériences personnelles et politiques pendant la guerre, notamment son œuvre la plus célèbre, Guernica, qu’il acheva à Paris en 1937.

La gratitude de Picasso envers Toulouse pour avoir pris soin des milliers d’Espagnols qui avaient fui la frontière pendant le conflit, l’a incité à léguer à la ville un magnifique rideau de scène, La Dépouille du Minotaure en costume d’Arlequin.

A voir aussi à Toulouse

Voilà, vous savez comment passer une journée à Toulouse. Pour ceux qui ont le temps de faire le tour des lieux plus rapidement ou qui ont une deuxième journée de libre, d’autres sites méritent d’être visités : les Halles aux Grains, la Cathédrale Saint-Etienne, le Musée des Augustins, le Couvent des Jacobins et le Jardin des Plantes. Et plus loin du centre-ville, c’est l’aéronautique avec la Cité d’Espace, Airbus et Aeroscopia. Et il y a la nouvelle Halle de la Machine avec son minotaure géant qui déambule dans les rues et juste à côté, le tout nouveau musée L’Envol des Pionniers. Tous sont vraiment intéressants même si vous n’êtes pas fan d’avions, et les enfants les adorent aussi !

Infos pratiques et plus sur Toulouse

10 choses à faire à Toulouse
Découvrez la Toulouse secrète
Toulouse pour les gourmands
Guide pour passer un week-end à Toulouse
Toulouse – la ville rose
Office de Tourisme de Toulouse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *