La région historique et fascinante de la Flandre française

Il n’est pas étonnant que l’ancien duché de Flandre et les territoires adjacents d’Artois et de Picardie soient connus des historiens comme « le cockpit de l’Europe ». À cheval sur les frontières entre la France et la Belgique actuelles, cette région a façonné deux guerres mondiales et bien plus encore. Les ports de lancement de l’invasion normande de 1066, Azincourt d’Henri V, le champ de bataille de Malplaquet du duc de Marlborough, les horreurs des tranchées de la Grande Guerre, les plages de l’évacuation de Dunkerque… les souvenirs de ces moments et d’autres moments monumentaux de l’histoire turbulente de la Flandre résonnent au fil des ans.

À la découverte du Nord

Toute visite de la région se fera sans problème avec un séjour à La Chartreuse du Val Saint-Esprit, dans le village de Gosnay. Ce domaine abrite non pas un, mais deux très bons hôtels. Il y a La Chartreuse, un hôtel de style château résolument haut de gamme, et La Maitaire, affilié à Best Western. Il y a également trois restaurants sur le même site, un ancien couvent magnifiquement restauré et réaménagé et d’impressionnantes dépendances dont les racines remontent aux années 1300.

A Gosnay se trouve également l’Unité d’Art Sacré des Cantiques de Gosnay, qui comprend une importante collection de 70 peintures religieuses, 10 vitraux et sculptures, réalisées par René Ducourant.

La ville voisine de Béthune a des liens avec l’armée britannique qui sont rappelés par le biais d’un sentier de randonnée balisé « Bethune And The British ».

Ouvert il y a deux ans, le centre d’interprétation Lens 14-18 est une collection unique de photographies en noir et blanc grand format exposées de manière spectaculaire. Non loin de là, le Mémorial international de l’Anneau du souvenir, inauguré le 11 novembre 2014 (jour de l’Armistice), centenaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale, est l’un des plus grands mémoriaux au monde. Il porte les noms de 580 000 soldats tombés au combat, classés strictement par ordre alphabétique, sans distinction de nationalité, pour unir les morts, amis et ennemis. À proximité se trouve également l’immense cimetière militaire de Notre-Dame-de-Lorette, le plus grand cimetière militaire français. De nombreux cimetières de troupes britanniques et de l’Empire sont disséminés dans les collines vallonnées parsemées de coquelicots.

De là, vous pourrez faire un tour dans les quartiers miniers autour de Lens, avec leurs immenses terrils en forme de volcan aujourd’hui recouverts d’une végétation verdoyante.

La charmante ville de Bergues

Ne manquez pas de visiter la fascinante ville fortifiée de Bergues. Célèbre pour son fromage local à pâte dure et ses saucisses blanches charnues, elle est encore plus célèbre pour son rôle dans la comédie à succès « Bienvenue chez les Ch’tis », le film le plus populaire de France.

C’est l’architecte militaire inspiré Sébastien Le Prestre Maréchal de Vauban (1633-1707) qui, à la demande de Louis XIV « Le Roi Soleil », reconstruisit les formidables douves et murs d’enceinte sur le 9ème Les fondations du 16e siècle sont remarquablement intactes et mesurent 5 230 mètres de long. On dit du grand homme qu’aucune des fortifications qu’il a assiégées n’a résisté à son assaut, tandis qu’aucun des bastions construits en parfait accord avec ses plans soigneusement élaborés individuellement n’a jamais succombé à une attaque. Comptez 90 minutes pour parcourir les quatre kilomètres de la promenade des remparts.

Doté d’un carillon de 50 cloches qui sonnent les jours de marché et de fête, le beffroi massif de la ville a certainement eu un passé mouvementé. Commencé au 13e siècle, il a été détruit et reconstruit à plusieurs reprises. D’abord à la suite de l’invasion française de la Flandre alors indépendante en 1383, puis au 16e siècle et à nouveau en 1940 et 1944.

Terminez votre visite de cette fascinante petite ville flamande française par un moment culinaire exceptionnel. Dégustez un goût exceptionnel de cuisine flamande traditionnelle « À la façon de ma mère » au restaurant Le Bruegel, résolument traditionnel et rustique. Avec sa façade en pierre douce, ses fenêtres bleu pastel, son charmant parquet en bois et sa salle à manger remplie de bibelots, c’est un restaurant charmant, authentique et délicieux.

La Coupole en méditation

De là, il ne vous faudra que quelques minutes pour rejoindre l’imposante et sinistre Coupole, un monument incontournable. Cette monstruosité en béton est encastrée dans la colline calcaire près de Saint-Omer et construite par les nazis pour lancer des fusées V2 visant Londres. Aujourd’hui, elle abrite non seulement un centre historique et commémoratif consacré aux conflits et aux événements qui constituent le patrimoine commun de tous les Européens, mais aussi un impressionnant planétarium à 360 degrés.

Le champ de bataille de l’Europe

La Flandre française, comme sa voisine belge, concentre l’attention sur son passé tumultueux. Et ce n’est pas seulement son rôle central dans les deux guerres mondiales, mais aussi celui qui remonte bien au-delà des guerres napoléoniennes et de la guerre de Cent Ans.

Le 24 octobre 1415, jour de la Saint-Crépin d’Henri V, est commémoré au fascinant musée d’Azincourt, niché au cœur de la charmante campagne des Sept Vallées, entre Hesdin et Fruges. La présentation garantit une expérience de l’histoire numérique beaucoup plus pratique que celle présentée précédemment. L’armée anglaise était presque deux fois moins nombreuse lorsque la bataille a commencé. Une tempête de grêle de flèches déclenchée par les archers gallois d’Henri a provoqué la panique et la retraite. Cela a signifié la mort ou la captivité pour la crème des chevaliers français, dont beaucoup ont été écrasés sous les pieds dans la boue profonde alors que le terrain escarpé les engouffrait dans un fossé de plus en plus étroit. Un récit historique fascinant qui prend vie grâce à des expositions innovantes, un film et une collection d’objets. azincourt1415.com

En parcourant la région, des souvenirs évocateurs d’événements historiques marquants semblent surgir de derrière les buissons, dans les ruelles secrètes et les ruelles de banlieue ou exposés sur les majestueuses places des villes. Des villes et villages fortifiés et entourés de douves, d’imposants monuments commémoratifs, des sections préservées de tranchées et une multitude de musées font partie du mélange.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *