L’incroyable Armada de Rouen, France

J’avais lu sur le site Internet pour les francophiles, The Good Life in France, que le salon des grands bateaux, l’Armada, devait se tenir à Rouen et il semblait que ce serait fabuleux. Mon mari s’est connecté au site Internet de l’événement et a découvert qu’il était même possible de réserver une balade sur le fleuve jusqu’à Honfleur sur l’un de ces impressionnants bateaux avec déjeuner en cours de route. Il y avait de la place disponible et avant même que je ne m’en rende compte, nous avions une réservation.

Armada de Rouen Nous sommes arrivés à Rouen l’avant-dernier jour de l’événement. La ville elle-même est un délice à parcourir avec une tour d’horloge vieille de plusieurs siècles et, bien sûr, tous ces bâtiments à colombages – il y en a plus d’un millier. C’est également l’endroit où Jeanne d’Arc a été brûlée vive et il y a une énorme croix sur la place du Vieux Marché où s’est produit l’événement tragique, ainsi qu’un bâtiment d’apparence assez étrange recouvrant un mémorial à Jeanne d’Arc à côté d’un marché.

Armada de RouenNous avons déjeuné près de la Place du Vieux Marché le premier jour, puis nous sommes allés au port pour admirer les grands voiliers qui étaient au port. Ils étaient incroyablement impressionnants avec ces énormes mâts au-dessus de leur tête – encore plus spectaculaires que sur les photos que j’avais vues. Je crois que la foule rivalisait avec celle que l’on trouve à Disneyland ou à la Nouvelle-Orléans – nous étions tous serrés les uns contre les autres sur les quais étroits du port, émerveillés par la vue de ces magnifiques navires.

Le lendemain matin, nous embarquâmes sur notre navire, l’Artemis, et regardâmes les navires partir devant nous sur le fleuve dans une immense armada. Le plus impressionnant était un énorme navire russe. Une cinquantaine de marins grimpèrent sur les énormes mâts, prêts à affaler les voiles en quittant Rouen. Bientôt, ce fut notre tour et nous nous mîmes en file indienne pour nous diriger vers Honfleur, une charmante petite ville sur la côte. Nos voiles furent ouvertes à moitié environ, puis, après avoir quitté Rouen, elles revinrent à leur état initial fermé, à ma grande déception. Je me rendis compte que le fleuve était trop étroit pour naviguer à la voile, mais j’aurais aimé en faire l’expérience. Nous remontâmes le fleuve à moteur. Je remarquai qu’un énorme navire russe ne nous rejoignit pas car ils devaient attendre la marée la plus basse dans quelques jours pour pouvoir passer sous les ponts et retourner à l’océan.

Armada de Rouen

En quittant Rouen, le port était bondé de gens qui regardaient les bateaux partir et je pensais que nous n’allions plus voir de spectateurs mais sur chaque rive et chaque rue ou ville où les voitures pouvaient se garer et les gens se rassembler, il y avait des centaines de personnes qui regardaient l’Armada. Je ne suis pas très doué pour estimer les chiffres mais je pense qu’il y avait en tout environ un million de personnes qui nous regardaient passer. Nous nous saluions tous les uns les autres – j’ai tellement fait de signes que j’avais mal aux épaules !

Armada de Rouen

Ce fut une expérience merveilleuse de remonter le fleuve, de profiter de la vue au fur et à mesure, d’observer les gens, de contempler les ponts tandis que nous croisions une flottille majestueuse. Nous n’avons pas fait escale dans le charmant petit port de Honfleur, étant sur un navire trop grand non seulement pour passer l’écluse mais même pour entrer dans le port lui-même et nous avons débarqué juste à l’extérieur de la ville.

Nous avons regardé l’Artemis flotter sereinement devant nous plus loin sur la rivière, puis nous sommes allés à Honfleur pour dîner en parlant du bon moment que nous avions passé.

C’était vraiment une expérience mémorable et j’attends déjà avec impatience la prochaine Armada de Rouen dans cinq ans !

Linda Mathieu, Texane d’origine, vit en France avec son mari français. Elle a été guide touristique à Paris et est l’auteur de Secrets of a Paris Tour Guide, disponible sur www.amazon.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *