Musée Espace Dalí Paris

Salvador Dalí aimait Paris mais peu savent que l’artiste catalan a résidé un temps au 7 rue Becquerel à Montmartre. Aujourd’hui, à proximité de son ancienne demeure, se trouve un musée-galerie qui rassemble des centaines de ses œuvres.

Musée-galerie Espace Dalí

L’Espace Dalí est situé au cœur du village d’artistes perché à Montmartre. Il abrite la plus grande collection d’œuvres de Salvador Dalí en France. Ouverte pour la première fois en 1991, la galerie est une occasion extraordinaire de découvrir l’œuvre multiforme de Dalí.

La collection de plus de 300 œuvres de Dalí a été constituée par le marchand d’art et collectionneur italien Beniamino Levi à partir de sa collection privée qu’il avait commencée dans les années 70. La Galleria Levi de Milan présentait des expositions de poids lourds comme Dubuffet, Picasso, Kandinsky et Le Corbusier, et en 1974, grâce à l’amitié avec le marchand d’art/collectionneur Heinz Berggruen et Arturo Schwarz, Levi a rencontré Dalí à l’hôtel Meurice où Dalí et Gala, l’épouse et muse de Dalí, passaient près d’un mois chaque année pendant trente ans.

Les premières acquisitions de Levi furent Œufs sur le plat sans le plat (1932) et Harpe invisible (1934), exposés plus tard dans sa galerie de Milan. Après des rencontres à Paris, New York et en Espagne, Levi, contraint de fermer sa galerie, acquiert les droits de publication de vingt-neuf images de certains des tableaux les plus célèbres de Dalí, La Tentation de saint Antoine, La Persistance de la mémoire, Girafe en feu, ce qui lui donne le droit de réaliser des sculptures en bronze d’après des modèles conçus par Dalí.

Une incroyable collection d’œuvres de Dalí

Des montres souples emblématiques de Dalí aux objets et meubles théâtraux, humoristiques et poétiques, les obsessions du Maestro sont exposées, ainsi que sa fascination pour la science et le subconscient.

Pour mieux organiser les expositions, le mur central tourne autour d’un pilier afin que les visiteurs puissent déambuler entre les métamorphoses daliniennes et « galacidalacidesoxyribonucleicacid », l’un des néologismes tortueux de Dalí pour Gala, décédée sept ans avant lui.

Dans « Conversations avec Picasso », Brassaï, photographe/écrivain/artiste d’origine hongroise et ami de Dalí, écrit : « Dalí a répondu et dépassé les attentes (des surréalistes) : il était le peintre rêvé des rêves, de l’extase, de la frénésie érotique ; un homme en délire, un névrosé avec toutes sortes de complexes, l’explorateur audacieux et lucide de l’« irrationnel ». »

L’œuvre de Dalí a toujours comporté une part de fantaisie et la collection est le fruit de l’inspiration extravagante de l’emblématique artiste surréaliste : théâtrale, érotique, onirique, souvent ludique. On y trouve des sculptures, des gravures et des peintures, qui font toutes partie de l’univers fantasmagorique de l’homme de Port Lligat.

Après plusieurs mois de travaux de rénovation, l’Espace Dalí a rouvert ses portes au printemps 2018, le musée est un incontournable pour les amateurs d’art et de Dalí…

ESPACE DALI,11 rue Poulbot, 75018 Paris; www.daliparis.com/fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *